La Fédération Royale Marocaine de Cyclisme (FRMC) , en Assemblée Générale le 3 Novembre 2012 à Rabat

مكناس سيتي
593 مشاهدة
أخر تحديث : الإثنين 5 نوفمبر 2012 - 12:42 صباحًا
La Fédération Royale Marocaine de Cyclisme (FRMC) , en Assemblée Générale le 3 Novembre 2012 à Rabat

Mohammed Belmahi – Meknes City: Meknès le 5 novembre 2012, La Fédération Royale Marocaine de Cyclisme (FRMC) , en Assemblée Générale Extraordinaire le 3 Novembre 2012 à Rabat , a validé l’adaptation de ses nouveaux statuts, par rapport aux textes officiels régissant le sport, qui consacrent l’entrée du cyclisme national marocain dans la nouvelle démarche de gestion en l’ouvrant sur le cyclisme féminin et sa nécessaire représentativité dans les instances fédérales, la restructuration de certains de ses disciplines, notamment le BMX (Bicross), le Cyclocross et le VTT (Vélo Tout Terrain), pour les mettre au diapason des nouvelles avancées en la matière.

Les 82 clubs, présents ont étudié, discuté et voté à l’unanimité le projet, préparé par le Bureau Fédéral. La nouvelle mouture qui devrait permettre d’orienter les objectifs de la FRMC, sur la formation donne plus de place au travail d’équipe, ce qui va permettre au cyclisme national de peaufiner son développement.

Intervenant à la fin des travaux qui ont nécessité quatre heures (4), le président de la Fédération Royale Marocaine de Cyclisme, Maître. Mohamed Belmahi, a mis l’accent sur l’importance de la formation afin de consolider le rayonnement de toutes les disciplines du cyclisme et appelé au soutien des clubs en la matière. M. Belmahi a regretté que l’apport des institutions publiques dans le domaine du cyclisme reste “en deçà des aspirations», des clubs, soulignant que “l’asymétrie des implications a tendance plutôt à favoriser l’émergence d’un déséquilibre inquiétant, biaisant l’élan du cyclisme national “.

Le retard en la matière entre le cyclisme national et nos concurrents “est croissant”, a-t-il déploré, notant que l’écart est accentué même par les collectivités territoriales qui tardent à passer à l’exécution des fondements des articles de la Constitution, qui a consacré l’obligation d’accompagner les clubs sportifs au niveau local par les moyens appropriés .

Il a souligné que les disparités se font aussi sentir au niveau de l’organisation des compétitions. “faute de pouvoir participer et organiser des manifestations nationales, les clubs locaux sont dans l’incapacité de prétendre à la participation aux épreuves de haut niveau de plus en plus réservées à une vingtaine de clubs dont la plupart se trouvent sur l’axe Casa – Kenitra et quasiment inaccessibles aux autres, en raison de la sophistication des équipements, des matériels et des entraînements et surtout les charges pour des longs déplacements que doivent parcourir les clubs démunis 

Le président de la FRMC qui s’est félicité de la stratégie initiée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, “déclinée à travers une politique qui fait place au travail partagé, à la concertation et à la responsabilisation de tous les intervenants pour accroître la participation, l’excellence, la rationalisation des ressources et l’harmonisation des actions dans le sport, le développement du cyclisme de haut niveau et l’élargissement de la base des pratiquants”, a exalté les résultats techniques enregistrés par les coureurs marocains , qui se sont illustrés dans les différentes compétitions internationales notamment les JO2012 de Londres et les Championnats du Monde.

Cette mise en exergue des avancées réalisées par le cyclisme national dans le cadre de la mise à niveau de cette discipline conformément à la stratégie du ministère de tutelle et du Comité National Olympique Marocain, ne doit pas nous faire oublier la nécessité impérieuse de la construction d’un Vélodrome pour la formation des coureurs cyclistes marocains pour la piste.
Au sein de la FRMC, nous travaillons sur des objectifs et en parfaite coordination avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que le Comité National Olympique Marocain. Ainsi depuis 2010, nous sommes 1ers du classement africain et arabe. Grâce au Programme de Haut Niveau mis en place par les gestionnaires du sport marocain, sus mentionnés, le cyclisme marocain est sur la bonne voie alors est surtout qu’il s’agit d’une discipline qui se transporte vers les gens naturellement à l’étranger et par conséquent, il participe à la diplomatie parallèle et fait connaitre notre pays et ses valeurs

Le cyclisme qui, “durant ses 75 ans d’histoire, a fait rêver les Marocains” notamment par le biais du Tour du Maroc, est un “événement phare annuel qui constitue le Patrimoine Commun de Tous les Marocains”. C’est pourquoi il mérite un traitement plus approprié.

La Fédération Royale Marocaine de Cyclisme (FRMC) , en Assemblée Générale le 3 Novembre 2012 à Rabat

La Fédération Royale Marocaine de Cyclisme (FRMC) , en Assemblée Générale le 3 Novembre 2012 à Rabat

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة مكناس سيتي :: الجريدة الرسمية لمدينة مكناس الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.