La sociologie à l’honneur à la Faculté des Lettres de Meknès

مكناس سيتي
614 مشاهدة
أخر تحديث : الخميس 17 يناير 2013 - 12:26 صباحًا
La sociologie à l’honneur à la Faculté des Lettres de Meknès

Meknes City: Meknès le 16 janvier 2013, l’initiative du Département de sociologie et grâce aux efforts d’une double coordination scientifique assurée  par M. Philippe Curcuff de l’Université de Lyon (France) et de M. Kostani Ben Mohamed de l’Université Moulay Ismail (Maroc), la Faculté des Lettres de Meknès a abrité du 3 au 5 janvier 2013 un colloque international de sociologie sous le titre : « Penser la sociologie comme science et comme engagement social : repérages épistémologiques ». Une quarantaine de chercheurs de différents horizons ont pris part à ce colloque. Les interventions se faisaient en arabe et en français. Pour permettre aux collègues français de se faire une idée, ne serait-ce qu’approximative, des communications faites en arabe,  une présentation rapide en était assurée à la fin de chaque communication. 

A l’image de la complexité de l’ objet sociologique et du pluralisme théorico-méthodologique (pluralité des approches) qu’il requiert, les communications ont été d’une diversité telle que les aspects de la question qui ont été abordés et les débats riches et profonds qui s’en sont suivis, ont laissé chez le public (chercheurs, étudiants et autres intéressés) une impression très positive à la fois sur l’importance des points abordés et sur la qualité des communications et des débats qu’elles ont suscités. 

Le programme des trois journées, articulé en axes de recherche et présenté sous forme de tables-rondes (une dizaine), a donné l’occasion à des sociologues confirmés, ainsi qu’à de jeunes chercheurs, de traiter des questions d’ordre général, relevant de la théorie et de la méthodologie, et des questions d’ordre pratique, faisant partie du volet d’application, lesquelles ont permis de passer en revue une série de problématiques particulières et de mettre l’accent sur des questions de détail dans des analyses pointues. 

En effet, le public a eu droit à des communications de valeur scientifique indéniable sur des questions aussi diverses que variées. Ainsi, les cinq premières tables-rondes, qui ont été réservées à des questions d’ordre épistémologique,  ont permis d’explorer les différents aspects de la relation  sociologie/philosophie. Certains noms, entre autres,  fondateurs de la discipline ou représentants d’écoles sociologiques,  qui ont conféré à cette science  ses lettres de noblesse et ont contribué à son essor, ont été convoqués, soit en tant qu’objet de recherche (Ibn Khaldoun, Proudhon, Passeron, Durkheim, Edgar Morin, Bernard Lahire, Raymon Boudon, Paul Pascon…), soit en tant que références servant à étayer telle ou telle réflexion théorique. 

L’enquête et la réflexivité sociologiques, en tant que démarches méthodologiques, ont fait l’objet d’étude de cas, même si certaines communications de chercheurs marocains ont mis l’accent sur l’insuffisance de la culture de recherche de terrain et sur ses répercussions sur la qualité scientifique de la sociologie et des disciplines voisines (anthropologie, ethnologie…) au Maroc.   

Des problématiques  aussi épineuses que celles  des rapports entre l’individuel et le collectif, ont été soulevées, sociologiquement, avec acuité, aussi bien dans les communications que dans le débat. 

La question de la sociologie comme engagement social sera traitée dans la dernière demi-journée du colloque. Elle clora les trois journées de réflexion sur cette discipline scientifique qui n’arrête pas de susciter des questionnements de tous genres, entre autres, sa fonction en démocratie, son rapport avec l’action sociale, avec l’éthique, etc.   

La publication  des actes du colloque, très attendue du public intéressé, constituera  un véritable couronnement du  succès qu’a  connu le colloque en question ; les participants s’en sont félicités. Cette publication constituera, en effet, un moment d’une grande importance pour la recherche sociologique au Maroc, d’autant plus qu’elle mettra entre les mains des chercheurs, qui s’intéressent à la science sociale en question, un outil de travail d’une grande valeur, ne serait-ce que sur le plan théorico-méthodologique. Cet ouvrage collectif ouvrira, certainement, des pistes de recherche encore en friche et suscitera, peut-être, des travaux d’application et de réflexion théorique qui consolideraient les apports de ce colloque. Les coordinateurs de la  manifestation  scientifique en question,  conscients de l’aspect empirique de la sociologie marocaine et animés par le souci d’y ajouter une réflexion théorique et épistémologique, ne pourraient que s’en féliciter.

La sociologie à l'honneur à la Faculté des Lettres de Meknès

La sociologie à l’honneur à la Faculté des Lettres de Meknès

رابط مختصر

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات

* الإسم
* البريد الألكتروني
* حقل مطلوب

البريد الالكتروني لن يتم نشره في الموقع

شروط النشر:

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة مكناس سيتي :: الجريدة الرسمية لمدينة مكناس الالكترونية وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً.